A.                 Origine de la démarche

Disparition du souvenir, Effacement, Absence de mémoire, trous de mémoire, dilution des images, troubles de la mémoire…

Paul Eluard, Reiner Maria Rilke, le souvenir et les émotions comme un point lumineux aux confins de notre mémoire, le petit pan de mur jaune de Vermeer, la madeleine de Proust. Point lumineux et intense qui synthétise le souvenir et ravive l’absence d’un être perdu, d’un moment passé, d’une émotion violente enfouis dans notre cœur et notre cerveau.

B.                 Parti-pris technique : 

Encre / eau / papier : j’ai commencé en 2008 une recherche technique sur le thème du conflit entre l’encre et l’eau. J’ai découvert les propriétés du papier de soie, puis des papiers intissés pour leur capacité d’absorption et leur capacité à être le vecteur d’une traversée, d’une transformation à travers le support du sujet de départ.

J’expérimente ce procédé depuis 2008 : les papiers, les traversées, les effacements, les empreintes, les reports pour figurer l’effacement, la transfiguration de nos souvenirs. 

Cette technique me sert à évoquer le phénomène de disparition des souvenirs par le biais du portrait ou de compositions abstraites.