Stéphanie Bodin

J’ai découvert la technique du feutrage de la laine il y a 4 ans. Ma pratique est autodidacte, intuitive. Je travaille la laine en volume, réalisant le plus souvent des pièces uniques ou, plus rarement, des petites séries.

J’apprécie la plasticité de ce matériau qui peut prendre toutes les formes voulues ainsi que la simplicité et le peu de matériel exigé par la technique du feutrage : une aiguille, de l’eau et du savon, mais aussi du temps et de la patience…

Parfois j’associe à la laine d’autres matériaux (cire, papier, bois..) ou des objets qui servent de « prétexte » à la création parce qu’ils m’évoquent quelque chose d’indicible et de mystérieux. Ainsi, je me suis récemment tournée vers les textiles anciens, intimes et féminins : une combinaison, des mouchoirs, une couronne de mariée, des dentelles…

Les cabinets de curiosité, les reliquaires, les arts dits « premiers », « brut » et « populaires »… nourrissent mon imagination, tout comme la présence de la forêt à la lisière de laquelle je vis et travaille chaque jour…

Raphaelia
Madame sans gène