Stéphanie Raymond

De la terre vernissée de ses débuts, Stéphanie Raymond a tracé son chemin jusqu’à la porcelaine qui lui offre de belles surfaces nacrées à décorer. L’artiste navigue désormais volontiers entre ces deux techniques qui expriment des facettes complémentaires de son travail.

À la porcelaine, la délicatesse des chromatismes et la richesse des ors aux nuances pourpres. À la terre vernissée, la spontanéité du geste, tant dans le façonnage que dans le décor. La céramique de Stéphanie Raymond est un cheminement immobile dans l’art de la peinture comme dans celui de la poterie (toutes ses pièces gardent une potentielle fonction utilitaire) et de toutes les formes artistiques qui la touchent.

C’est finalement un voyage à la  découverte de la personnalité de cette créatrice dont l’inspiration demeure souvent autobiographique. Le dessin et la  peinture occupent une place importante dans son travail. Dès ses premières œuvres, le trait était omniprésent, déclinant la figure féminine ou de fragiles motifs floraux au creux de ses bols. Là où la terre vernissée lui offre la vivacité des couleurs et de leur juxtaposition, l’émail sur porcelaine apporte la douceur des teintes pastel qui se fondent comme dans une aquarelle.

On décèle dans son art, tour à tour, un écho de la peinture du début du XXe siècle, la sacralité des icônes, soulignée par  l’usage de la dorure, et l’intemporalité des figures de madones. S’y adjoignent une forme d’humour et de légèreté, une passion pour la poterie et ses déclinaisons traditionnelles ainsi qu’une recherche d’expressivité ; au final, un style unique et singulier.

Droits d’auteur photographie : Christine Refalo

Isa Papasian